Les enfants nés à l'étranger de mère porteuse pourront avoir la nationalité française

Le Conseil d'État a rejeté les recours contre la circulaire Taubira. Il estime que la seule circonstance qu'un enfant soit né à l'étranger d'une mère porteuse ne peut conduire à priver cet enfant de la nationalité française, même si la gestation pour autrui est interdite en France.

lire la suite